Kubilai Khan investigations
VOLT(S) FACE - création 2017

Volt(s) Face - teaser from Kubilai Khan on Vimeo

Réalisé par Silverprod


« Pourquoi je joue du tam-tam ? »
« Pour forcer vos barrages »

H. Michaux


Une rencontre électrisante : celle des danseurs de Kubilai Khan investigations et d'un groupe de post rock Mugstar basé à Liverpool. Cette entrevue à l’énergie débordante nous immerge au plus près des trajectoires qui rythment nos existences.

Addictifs, excitants, parfois nocifs, plongés au cœur des villes, nous nous engouffrons dans des trajets, dans des mobilités physiques et affectives où s’engagent toutes sortes d’interactions. Tensions, stimulations, agitations, ces rythmes et décalages traduisent souvent l’urgence dans laquelle nous nous situons. Questions de rythmes et façons d’habiter le monde, les écritures spatiales et la partition musicale découpent des alternatives dans cette immersion de vitesses et d’accélérations soudaines et brusques mais aussi déphasantes, vertigineuses, contrariantes ou grisantes. Volt(s) face mesure la tension dynamique d’un présent électrique qui regarde l’étrange odyssée de la vitesse industrielle et technologique, celle d’un capitalisme mondialisant à vive allure qui ne cesse de se transformer jusqu’ à un désajustement limite ? Ses vitesses sont multiples avec des ressentis très contrastés; vitesses d’évasions, de réactions, de transmissions, parfois minimales parfois excessives. Deviendront - elles des points d’abîmes comme des cendres volantes ?

Sondant tout autour de nous les fables sociales, les disciplines et les consentements qui collent à nos corps, la pièce s’approche des cadres, codes et normes où nos existences sont rivées. Même si le sol semble bien en place sous nos pieds, on peut aisément entrevoir les failles où s’identifient des défauts, des accrochages, des points de ruptures. S’ouvre alors des brèches, des entailles où nous pouvons percevoir les dislocations, les diffractions non seulement comme destruction mais aussi comme mise en liberté des lieux. Une mise au dehors qui agit comme amplitude, traversée et avancée. Une expérience à bords perdus pour essayer de quitter le quadrillage ?
Repérer ce qui arrive aux corps, ce qui arrive dans la perception que l’on a du corps de l’autre, dans l’enregistrement de la rencontre, des télescopages entre les corps. Accrochages mais aussi suspensions, respirations et intervalles sans lesquels il n’y a pas de sens commun. Un croisement des forces statiques avec les forces dynamiques dans l'entrelacs social éminemment complexe des êtres et des choses ensemble.
Accélération, compression, dispersion, condensation, évaporation, les mondes se traversent et s’entrecoupent. Pourrions nous poursuivre les fissures qui ruinent les idées d’un monde en tant que construction unique et ordonnée ?
Un horizon où trouver en chacun des lignes de dépliement, une dé-protection, la possibilité d’un enjambement, l’appétit d’un franchissement …
Les mondes nouveaux rechargent tout autant qu’ils recyclent un nouvel empire des signes qui met les doigts partout; dans nos gestes et paroles, dans nos attitudes et pensées, dans des régions incertaines où se glissent en creux ou en excès de nouvelles cartes qu’ils nous appartient de questionner. Volt(s) Face tente de résister à l’usure du monde et de fabriquer un lexique irrégulier. Tant pis si c’est pour presque rien; juste un côtoiement.

Frank Micheletti
5 juin 2018


La presse en parle :
>>> ZIBELINE, 100 000 volts et plus par Marie Godfrin Guidicelli

>>> DANSER CANAL HISTORIQUE, Kubilai Khan investigations et Mugstar par Nicolas VILLODRE

>>> CRITIPHOTODANSE, Volt(s) Face: Une nouvelle mise en garde par Jean-Marie GOURREAU

MUGSTAR

Mugstar est un groupe de rock anglais, influencé par Oneida, Sonic Youth, Neu! et Hawkwind. Depuis 2003, ils ont publié plusieurs albums. Le groupe s’est formé à Liverpool. Son premier single, «Spotlight over Memphis », attire l'attention de John Peel, qui le diffuse sur son émission de radio (BBC) et qui déclenche l’intérêt du public. En Janvier 2006, le groupe sort « My Baby Skull Has Not Yet Flowered ». Mugstar commence une relation productive avec Trensmat Records basés en Irlande. Mugstar signe avec Important Records, qui sort « ...Sun, Broken...... » en mars 2010. Leur troisième album, « Lime », a été édité en novembre 2010. Le cinquième « AXIS » et sixième album de la bande « Centralia » en 2013 chez Record Store Day, et en 2016 sort « Magnetic sesasons »

>>>www.mugstar.com

DISTRIBUTION

Chorégraphie - Frank Micheletti
Danseurs - Viktoria Andersson, Gabriela Ceceña, Idio Chichava, Maria de Dueñas López
Sara Tan, Esse Vanderbruggen, Csaba Varga,
Musique live- MUGSTAR (Luke Mawdsley – Guitare, Neil Murphy – Guitare, Marc Glaysher – Basse & Steve Ashton – Batterie
Lumière - Ivan Mathis
Son - Laurent Saussol

PRODUCTION
Kubilai Khan investigations

COPRODUCTION
Les Salins scène nationale de Martigues
Théâtre du Beauvaisis, Beauvais
Spectacle soutenu dans le cadre de l’accueil studio :
- Viadanse centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort
- CCN - Ballet National de Marseille

Crédit photo: Jean-Michel Blasco


 
Calendrier
8/6/2018 Festival Temps Danse, Théâtre du Beauvaisis, Beauvais
7/6/2018 June Events, Cartoucherie, Théâtre de l'Aquarium, Paris
25/4/2017 PREMIERE, Théâtre des Salins, Scène nationale de Martigues